En entreprise comme sur un terrain de foot, le numéro 10 est mort, vive le numéro 10

Le numéro 10, ce numéro mythique qui a fait rêver des générations de fans de football… Si le poste de meneur de jeu qui n’avait qu’une tâche de créateur, longtemps lié à ce numéro a aujourd’hui quasiment disparu, son rôle est en revanche plus que présent dans tous les schémas tactiques adoptés par les meilleures équipes de football…et en entreprise !

Sur le terrain comme au bureau, le monde change

Les postes occupés par les joueurs de foot ont évolués, se sont étoffés ou ont disparu, à cause ou grâce au développement des méthodes d’entrainement, du rythme des matchs, et d’un niveau de jeu qui ne cesse d’augmenter. Comme le meneur de jeu « à l’ancienne », d’autres postes ont évolué voire disparus, comme les défenseurs latéraux qui n’ont de défenseurs que le nom, le libéro ou encore le milieu sentinelle. Si les postes ont disparu, 11 joueurs par équipe sont toutefois encore nécessaires pour jouer un match, ils ont donc dû être remplacés…par de nouveaux rôles. En effet, les schémas tactiques ne sont plus figés et évoluent au cours d’un même match. Les joueurs occupant un poste et un rôle au début du match peuvent devoir changer de façon de jouer en fonction des événements d’un match.

Maradona et Mbappe : hier et aujourd’hui

On retrouve ce constat en entreprise. Le contexte de transformation actuel, volatil, incertain, complexe et ambiguë (VICA), provoque une réorganisation des organisations, et un changement profond des comportements managériaux. Les « Soft Skills » sont ainsi LES compétences à avoir et développer, en opposition aux « Hard Skills ». En effet, le rôle du management par exemple évolue de plus en plus vers une posture de facilitateur, et comme sur un terrain de football, il n’est pas rare de constater des situations où l’on change de rôle au cours d’un projet, où le leadership est « tournant », car prit par des collaborateurs de différents niveaux hiérarchiques au sein d’une même équipe.

Le dépassement de fonction pour jouer ses rôles

Le numéro 10 est le meneur de jeu de l’équipe. Si dans l’imaginaire collectif cela reste vrai, ce n’est pas vraiment le cas dans les faits. Les choses ont en effet évolué depuis Platini. Aujourd’hui, s’il n’est possible d’avoir qu’un seul joueur qui porte le numéro 10, une équipe ne peut plus se permettre de n’avoir qu’un seul meneur de jeu, sous peine de se voir reléguer dans les abimes du classement. De plus, ses meneurs de jeu ne se contentent plus de marcher sur le terrain, de recevoir le ballon dans les pieds et de ne compter que sur leur talent et technique. Les numéros 6 par exemple, jadis cantonnés à un rôle de milieu défensif tacleur ont un profil de meneur de jeu en retrait devant la défense (regista), tout comme le numéro 8 qui devient box-to-box. Le numéro 10 peut lui être attaquant, ailier…ou même défenseur comme le français William Gallas à Arsenal. Être numéro 10, c’est un état d’esprit.

Dans le même esprit, en entreprise au sein d’une équipe on recherche des profils capables de prendre des initiatives, porter des projets, prendre le « lead » même si ils ou elles n’occupent pas un poste de chef de projet ou responsable de département. Il convient ainsi de penser l’organisation en fonction des rôles à jouer par chacun de ses membres, et non en fonction des postes indiqués sur les contrats. Cette responsabilisation passe néanmoins par une réorganisation « tactique » de l’équipe afin de fixer un cadre permettant ou encourageant ce dépassement de fonction.

Le manager en entreprise s’apparente ainsi au manager de football qui doit composer avec ses effectifs, former la meilleure équipe pour son match ou son projet, ou encore exploiter les talents de ses membres. Dans cet esprit, la société iWips a construit sa toute nouvelle formation autour de son Escape Game « Le nouveau leader : Tenir son poste, habiter son rôle ». Venez découvrir votre style d’entraineur au cours de nos événements teasers.

Et vous, avez-vous trouvé vos numéros 10 ? En tant que manager, avez-vous fait évoluer votre « schéma tactique » au fil des années ?


Laisser un commentaire

Scroll to top